Capture d’écran 2015-06-01 à 17.12.11.png

ANICKA YI

Invitée à l’été 2015 par Elena Filipovic pour sa première exposition personnelle en Europe, Anicka Yi, qui vit et travaille à New York, a souhaité réaliser avec Lafayette Anticipation l’œuvre centrale de son exposition à la Kunsthalle de Bâle: son premier livre monographique entièrement imprimé sur du papier encens, destiné à brûler en diffusant une senteur particulière, dont le point de départ était l’évocation de l’oubli et la maladie d’alzheimer.

La nature même de cet objet nous a con-traint à mieux définir nos schémas de production. Ce livre était-il un objet éditorial à part entière ou une sculpture? Quelles forces fallait-il mobiliser pour ce nouveau défi, lancé aux équipes de Lafayette Anticipation dans des délais évidemment serrés, qui feraient appel en outre à des techniques dont nul ne pouvaient présager l’efficacité.

Peu d’artisans maîtrisent la chaine de production du papier encens; ceux qui sont capables de l’imprimer sont plus rares encore. Le nombre d’exemplaires souhaité par l’artiste, le format du livre, le type de parfum: rien ne semblait concorder.

Il aura fallu toute la détermination du Directeur de production de Lafayette Anticipation pour trouver les bons partenaires et réaliser cet ouvrage rare et complexe, à l’image d’Anicka Yi elle-même.

Le parfum designé par Barnabé Fillon selon un brief de l’artiste aussi précis qu’étonnant, les techniques de trempage et de séchage mises au point par Eugène Amaro dans son laboratoire de Corrèze, les conseils de Sébastien Chitarrini pour l’impression de ce papier hors-norme destiné à être brûlé, tout a finalement convergé selon la vision unique de l’artiste.

Cette équipe de production éphémère qui a œuvré aux quatre coins de la France en liaison directe avec le studio et la galerie de l’artiste à New York en vue de l’exposition bâloise, c’est le sens même de notre engagement pour la création. Un engagement qui nous conduit sans cesse vers des savoirs inattendus et partagés.

À la recherche d'une poésie de l'odorat

Fleurs frites, lait en poudre périmé, chips de pomme de terre et mucus d'escargots, les matériaux de pré-dilection d'Anicka Yi sont des substances périssables. Souvent plongées dans de la glycérine, de la résine ou de la cire, les créations sensorielles de Yi témoignent de son intérêt pour des expérimentations à la fois chimiques et techno-sensuelles d'une valeur psychologique élevée.

Lancée aux trousses d'une poésie de l'odorat, Anicka Yi a voulu créer pour son exposition à la Kunsthalle de Bâle et en étroite collaboration avec Lafayette Anticipation, une odeur liée à la perte de mémoire. Ce parfum signé par Barnabé Fillion devait en outre imprégner durant de longues semaines des feuilles de papier encens destinées à la publication de sa première monographie en édition limitée. La maturation, dont le procédé a dû être modifié pour permettre l’impression des feuilles, a été réalisée dans un laboratoire dédié aux bio et nano technologies. Restait encore à déterminer les types d’impression et reliure pour donner forme à ces senteurs dans un livre exceptionnel, compilant les œuvres d’Anicka Yi et des textes critiques.

Fruit de recherches et d'expérimentations conduites avec des experts locaux et internationaux par Lafayette Anticipation pour l'artiste, le livre en édition limitée reprend le titre de l'exposition éponyme 7,070,430K of Digital Spit. Non seulement exposée à la Kunsthalle de Bâle mais encore doucement brûlée selon les instructions d'Anicka Yi, le livre libère au fur et à mesure son odeur amnésique.

Veritable ex voto artistique, ce Memoir exprime tout à la fois la fragilité d’une carrière d’artiste naissante, un rituel sur le temps et la force de conviction nécessaire à produire un projet d’une telle complexité contenant en lui même les conditions de sa disparition. 




Un projet de Anicka Yi, co-produit par Lafayette Anticipation - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, à l'occasion de l'exposition personnelle de l'artiste à la Kunsthalle de Bâle, du 12 juin au 16 août 2015. Partenaires : Kunsthalle Basel47 CanalMIT, Lafayette Anticipation, Fondation d'entreprise Galeries Lafayette.

Une édition d’artiste limitée : 
Anicka Yi, 7,070,430K of Digital Spit, A Memoir. 500 exemplaires numérotés et signés. Publié par la Kunsthalle Basel, en coproduction avec Lafayette Anticipation, Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, Paris.

Monographie : 
Anicka Yi, 7,070,430K of Digital Spit, A Memoir. Publiée en 2015 par MIT List Visual Art Center et Mousse Publishing.
Une publication à l’occasion de l’exposition d'Anicka Yi, 
7,070,430K of Digital Spit, à la Kunsthalle Basel.