ANTICIPATION T

Depuis sa création en octobre 2013, Lafayette Anticipation porte une attention particulière aux lieux d’exposition créés par des artistes. Ceux qui les fondent et les animent excèdent leur propre travail pour prendre une part plus généreuse au dialogue critique et sonder, avant d’autres structures, les pratiques émergentes de leurs contemporains.

La force vive de ces « artist-run spaces », Lafayette Anticipation a pu l’apprécier en mars 2014 en accueillant Pleasure Principles. Déployé à l’intérieur du bâtiment du 9 rue du Plâtre, à Paris, ce projet s’est manifesté dans l’esprit de Library+, espace indépendant fondé par Paul Kneale, Megan Rooney et Raphael Hefti à Londres. Dans la foulée d’une première invitation, dix autres ont suivi jusqu’à conduire à la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette une quinzaine d’artistes, critiques, poètes, auteurs, compositeurs et performeurs nés entre 1971 et 1989, dont aucun n’avait encore travaillé à Paris.

Nous avons souhaité répéter cette expérience en invitant d’autres « artist-run spaces » à activer leurs réseaux comme autant de territoires irréductibles à la notion de « scène ».  Anticipation T est un programme d’invitation basé sur Twitter, entièrement dédié aux structures curatoriales indépendantes. Tous les trois mois, la Timeline est activée pour un nouveau projet, comme un espace de production, d’exposition et de médiation autonome.

Anticipation T prend la forme d’un flux dont l’appréciation n’est pas soumise à la valeur des objets, mais à la « valeur-réseau ». Les projets qui s’y succèdent sont déterminés par leur portée curatoriale et leur inclinaison à satisfaire les exigences de leur propre communication, non celle de l’institution. Ici, c’est l’information et non la chose qui produit le sens. Les artistes/curateurs trouvent par le biais de cet appareil une façon d’écrire et de décrire en quantité industrielle un autre type de discours sur l’art, indépendamment des attentes des médias sociaux traditionnellement mobilisés pour la viralité d’une campagne ou d’un évènement quelconque.

Sur Anticipation T, chaque projet se substitue au précédent de sorte que la Timeline, réinitialisée en permanence, ne sème que des tweets spectraux. Une archive de l’ensemble des projets est constituée sous forme de catalogue, avec un le script « Binder » créé par l’artiste Clement Valla.

 

"JUST LIFELIKE ENOUGH"

Un projet de Exo Exo avec Joey Villemont, Zoe Barcza, Olga Pedan, Bradley Davies, Julian Tromp and Hilda Stammarnäs.

Du 7 décembre 2015 au 28 février 2016

JUST LIFELIKE ENOUGH est un projet conçu par Exo Exo (Elisa Rigoulet et Antoine Donzeaud) pour Anticipation T. A mi-chemin entre l’exposition virtuelle et la résidence, il envisage l'utilisation de Twitter comme un système d'antenne relais. Renouvelée toutes les deux semaines, cette chaine se construit par une succession d’invitations. Chaque artiste invite le suivant pour mettre à jour une stratégie progressive de délégation et donc de dispersion.

Ce système est bien sûr à l'image du principe de circulation, de transformation et de consommation de l'information en marche sur les réseaux sociaux. Mais c'est surtout une manière de décupler un effet de réaction dont l'application réelle devient finalement écho du processus. Interrogeant le fonctionnement de l'outil, défiant ses contraintes ou adaptant simplement le contenu à ses limites, les artistes invités prennent possession librement de ce territoire fantôme, encore cryptique et déjà presque vintage, réfléchissant aux possibilités de programmation et de configuration, mêlant usages technologiques et effets de revival.

JUST LIFELIKE ENOUGH mime le fonctionnement type du réseau social qui, par répercussion, génère son propre dynamisme. Les invitations successives multiplient, mais aussi éclatent et subdivisent les rouages du circuit. Le medium devient le lieu d'une interaction collective où sont déjouées les stratégies communes de communication, d'un "word of mouth" qui prend effet sur le territoire Twitter. Mutant, le projet individuel devient progressivement projet de groupe.

Joey Villemont inaugure JUST LIFELIKE ENOUGH avec le hashtag #24HourBody. Inscrite dans son propre flux, l'horloge que l’artiste a conçue opère comme la synthèse du réseau (corps social) et des ses membres (corps biologiques). A travers une suite d'images et de citations spécifiques, Joey Villemont explore le lien qui unit notre chronobiologie à notre vie digitale. S'ensuit une réaction "en chaîne" composée de 6 propositions qui succèdent les unes aux autres et développent dans un temps limité, à une fréquence définie, les rapports entre chronologie réelle et temps média.