OLAF NICOLAI

La spéculation entamée par Olaf Nicolai sur deux étranges rochers du Couvent Sainte-Marie de la Tourette a fleuri dans toutes les directions. Dans l’architecture de Le Corbusier d’abord, point de départ d’un doute méthodique. Dans la méthode elle-même, immédiatement coopérative, qui a conduit l’artiste à monter une véritable équipe d’intervention, envoyée en expédition pour recueillir toutes sortes de données sur les mystérieux rochers.

Dans la maîtrise également puisque la prospection et l’apport de nouvelles techniques aux artistes fait partie intégrante de nos missions. Olaf Nicolai a bénéficié de l’expertise de Dirk Meylaerts, directeur de production de Lafayette Anticipation, pour restituer les pierres grâce aux techniques avancées de formalisation informatique. Dans la recherche enfin d’une correspondance et d’un dialogue entre différentes formes de création qui, au cours d’une soirée de performance, a réuni une violoncelliste, un danseur, un poète, un ingénieur-compositeur et deux graphistes.

Première phase d’un projet que l’artiste entend déployer sur plusieurs années, cette étude spéculative, reste pour nous un cas d’école. Speculation About Two Unidentified Objects englobe l’architecture, le travail collectif, l’invitation et la transdisciplinarité, dans un échange fécond avec le Centre Pompidou, dans le cadre de la 5e édition du Nouveau festival, le couvent de la Tourette et la Fondation Le Corbusier.

La matrice du workshop tenu rue du Plâtre le 7 mars 2014 révèle à quel point la recherche, l’expérimentation, la synergie des formes et des idées constituent certains de nos engagements fondamentaux et la promesse d’aventures fédératives pour Lafayette Anticipation – Fondation d'entreprise Galeries Lafayette.

 

“SPECULATION ABOUT TWO UNIDENTIFIED OBJECTS”

De l’allée cavalière du parc de la Tourette à Eveux-sur-Arbresle, près de Lyon, on voit pousser les angles d’un couvent. Couché dans la nature par Le Corbusier entre 1953 et 1960, le bloc de béton devait de l’aveu même de son commanditaire – le Révérend Père Dominicain Marie-Alain Couturier – « montrer que la prière et la vie religieuse ne sont pas liées à des formes conventionnelles ». Chambres, salles d’études et de récréation, bibliothèque, cloître et réfectoire, Le Corbusier a réparti la vie des frères au centimètre près, selon le dessein moderniste. Il n’y est rien de superflu, sinon deux grosses pierres en béton disposées à l’entrée. Ces formes étranges ne servent ni la nature environnante, ni l’architecture, ni même la destination religieuse de l’édifice. Il n’en existe aucune trace dans les plans de l’architecte, ni dans ses notes ou l’exégèse de son œuvre.

Olaf Nicolai, dont le travail fait du modernisme le parangon d’un dialogue critique avec la culture occidentale, multiplie les références à l’architecte. Il a porté son intérêt sur ces deux pierres. Ces deux objets non identifiés, formes baroques et hautement déraisonnables dans une architecture minimaliste et fonctionnelle, constituent le point de départ d’une méthode d’objectivation appuyée sur une spéculation libre. Il a donc conduit en janvier 2014 une expédition à Eveux-sur-Arbresle pour tenter d’en donner d’autres raisons formelles que celles du béton, les a scannées avec l’aide d’ingénieurs 3D, les a filmées comme la surface d’une planète inconnue, les a cotées, pesées, géolocalisées pour recueillir toutes sortes de données quantifiables. Kerwin Rolland les a sondées pour en capter les vibrations tandis que Truike van der Poel s’est livrée dans le cloître à leur interprétation vocale.

Rentré de Sainte-Marie, Nicolai a offert les mesures du mystère à l’imagination d’autres artistes. Lors d’un workshop open-source, les données ont été réinterprétées par Leonardo Ortega et Silvia Lenzi qui ont improvisé sur une partition écrite par un ordinateur à partir des enregistrements de Truike van der Poel. Arthur Dreyfus a lu cent titres hypothétiques pour cent livres hypothétiques sur les deux rochers. Bryan Campbell a tâché de danser les pierres d’après les études photographiques et les scans ; Kerwin Rolland les a jouées sur un synthétiseur comme des corps résonnants. Olaf Nicolai enfin, ordonnateur de ces étranges festivités, est revenu sur la genèse de Speculation About Two Unidentified Objects qui constitue pour lui un motif de recherche canonique.


Workshop réalisé le 7 mars 2014, dans le cadre de la 5e édition du Nouveau festivalAvec la participation de Bryan CampbellTruike van der Poel, Leonardo Ortega, Silvia LenziKerwin RollandArthur DreyfusTill Gathmann et Helmut Völter

Remerciements : Le couvent Sainte-Marie de la Tourette et Frère Marc Chauveau; Michel Richard, Directeur de la Fondation Le Corbusier ; Bernard Blistène et Florencia Chernajovsky au Centre Pompidou; lefabshop.fr; Romain Guillet et 3D Solutions

Photographies : Olaf Nicolai pour le couvent Sainte-Marie de la Tourette et Aurélien Mole pour le workshop.