Animation des planchers mobiles © OMA


9 RUE DU PLÂTRE

Construit pour le BHV de Xavier Ruel en 1891 par l’architecte Samuel Menjot de Dammartin, le 9 rue du Plâtre est un bâtiment industriel à la façade raffinée. Utilisé initialement comme entrepôt, il a servi successivement de dispensaire, d’institution de jeunes filles et d’école préparatoire à l’enseignement supérieur. Son état actuel reflète l’accumulation des transformations qu’il a subies, dont les témoignages ont disparu lors de l’incendie des archives du BHV.

LE PROJET ARCHITECTURAL

Installée dans ce bâtiment industriel du XIXème siècle réhabilité, Lafayette Anticipations, Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, espace d’exposition et de production artistique, deviendra un laboratoire de création, d’innovation et de recherche.

OMA propose d’implanter une tour d’exposition dans la cour du bâtiment. Cette structure d’acier opère telle une machine curatoriale. Deux jeux de plateformes superposées peuvent se mouvoir verticalement le long d’une crémaillère. Leur combinaison offre un large répertoire de configurations spatiales et programmatiques et amplifie les potentialités des espaces existants en les articulant.
Un atelier de fabrication, cœur du projet, sert de socle à l’institution. Le rez-de-chaussée qui accueille les activités publiques, devient un passage reliant la rue du Plâtre et la rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. Les espaces d’exposition, des ateliers, un espace pédagogique et des bureaux occupent les cinq niveaux du bâtiment, pour une surface totale de 2500m². 

Le bâtiment industriel de cinq niveaux, caractéristique de la période fin XIXème, est organisé en U autour d’une cour. Il peut être traversé, donnant accès à la rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie via un passage couvert. L’intervention architecturale répond à une volonté programmatique de flexibilité ; qualité souvent recherchée par les institutions culturelles, tout en respectant les exigences de préservation des Architectes des Bâtiments de France.

UNE MACHINE CURATORIALE

Une tour d’exposition composée de deux planchers mobiles superposés est insérée dans l’emprise de la cour du bâtiment. Les planchers (environ 100m² chacun) peuvent se déplacer verticalement le long de la structure métallique, et se scinder en deux parties inégales, créant un jeu de quatre plateformes mobiles. Grâce à leur moteur embarqué les plateformes se déplacent indépendamment le long de crémaillères, et peuvent être stationnées dans l’alignement des planchers existants.

Accessibles depuis le bâtiment d’origine au travers de ses ouvertures sur cour, ces nouvelles surfaces d’exposition articulent et complètent l’espace actuel. Leur combinaison offre une nouvelle dimension curatoriale à l’édifice en complément de ses espaces plus traditionnels.

Cette machine vient compléter l’autre composante fondamentale de Lafayette Anticipation: son centre de production situé au sous-sol, où seront fabriquées les œuvres conçues par les artistes invités. L’utilisation simultanée de ces deux dispositifs permettra la création d’œuvres inédites, conçues pour une configuration d’exposition idoine. 

OMA ET LES MACHINES

OMA a développé par le passé des machines dont le fonctionnement fait partie intégrante des bâtiments qui les reçoivent. Dans la maison à Bordeaux, une plateforme hydraulique se déplace librement entre les étages, et devient une pièce à part entière. Le Wyly Theater à Dallas dispose de tribunes mobiles escamotables dont les configurations sont autant d’usages possibles de l’espace scénique.

OMA ET REM KOOLHAAS

Rem Koolhaas (1944) a fondé l’Agence OMA en 1975 avec Elia et Zoe Zenghelis, et Madelon Vriesendorp. Il a reçu le prix Pritzker en 2000 pour l’ensemble de sa carrière. En 2014, il est commissaire général de la 14ème Biennale d’architecture de Venise, intitulée Fundamentals.

Ayant travaillé un temps comme journaliste et scénariste, il consacre à l’écriture une place centrale dans sa pratique de l’architecture. Il est l’auteur d’un certain nombre de publications déterminantes : Delirious New York en 1978 ou encore S,M,L,XL en 1995, synthèse de 1 200 pages du travail d’OMA. Directeur du City research program de Harvard, il publie en 2001 The Harvard Guide to Shopping, une analyse du rôle de la vente au détail et de la consommation dans la société et l’architecture ; puis Great Leap Forward, une étude parue en 2002, portant sur le Pearl River Delta, en Chine. Il est enfin l’auteur de nombreux textes sur Lagos, l’architecture romaine ou encore le communisme.

OMA
On compte parmi les réalisations récentes d’OMA, De Rotterdam, trois tours reliées entre elles au-dessus de la Nouvelle Meuse; le Shenzhen Stock Exchange ; le siège de G-Star à Amsterdam ; les nouveaux bureaux de la China Central Television (CCTV) à Pékin – conçus comme une boucle ; le nouveau siège de la Rotschild Bank à Londres et le Milstein Hall, une dalle surélevée qui se déploie au sein du Cornell’s College of Architecture, Art and Planning de Londres.  D’autres projets sont en cours de réalisation: le Taipei Performing Arts Centre (Chine) ; trois immeubles à Doha (Qatar) ; la Bibliothèque Multimédia de Caen, déployée sur quatre étages ; et le Bryghusprojektet à Copenhague, un projet à usage mixte prenant place au sein du siège du Danish Architecture Centre.

AMO
Alors qu’il conçoit avec OMA des édifices aux quatre coins du monde, Rem Koolhaas s’attèle depuis 1998 à l’étude de disciplines non-architecturales (politique, édition, médias, mode, sociologie…) dans le cadre du think tank AMO. Les projets récents d’AMO comprennent des recherches dans l’arrière-pays russe ; la conception des podiums pour les défilés Prada et Miu Miu ; Cronocaos, une exposition sur la restauration du patrimoine réalisée dans le cadre de la Biennale de Venise en 2010 ; la participation au groupe de réflexion de l’Union Européenne pour 2020 ; « Roadmap 2050 », un plan directeur pour la mise en place d’un réseau en matière d’énergie renouvelable au sein d’une Europe élargie ; ou bien encore le développement d’un programme éducatif pour Strelka, une nouvelle école d’architecture à Moscou. 

Rédacteur en chef invité du magazine Wired, AMO a par ailleurs été consulté sur l’avenir des magazines du groupe Conde Nast. Le think tank a encore proposé un drapeau européen sous forme de « code-barres » et développé une ligne curatoriale pour le Musée de l’Hermitage de Saint-Pétersbourg. 



EQUIPE DU PROJET

CITYNOVE
Eric Costa et Romain Labbé

OMA
Rem Koolhaas
Ellen van Loon
Ippolito Pestellini Laparelli
Alejo Paillard
Clément Périssé
 

Avec : Adrian Auth, Alice Grégoire, Barbara Materia, Francesco Moncada, Frane Stanic, François Riollot, Kenny Kim, Lina Kwon, Magdalena Stanescu, Paul Cournet, Pietro Pagliaro, Sebastian Janusz, Sofia Koutsenko, Thiago Almeida, Veselin Lozanov.

Modelshop : Anastasios Siakotos, Emile Estourgie, Tijmen Klone, Tom Shadbolt.

DATA
Colin Reynier
Léonard Lassagne
Edouard Guyard