GABARIT-FR-30.jpg



©Isabelle Giovacchini


rayyane tabet

Rayyane Tabet vit et travaille à Beirut. Il est né à Ashqout, Liban, en 1983. A travers une pratique sculpturale et narrative, l’artiste s’interroge sur les paradoxes de l’histoire et réactive des événements culturels appartenant au passé qui ont été soumis à l'oubli. Rayyanne Tabet est diplômé en architecture du Cooper Union à New York et d’un Master in Fine Arts de University of California de San Diego.

Pour Faisons de l’inconnu un allié, Rayyane Tabet a créé une structure articulée autour de cinq vitrines identiques et longue de vingt mètres, Genealogy, qui est pour partie une sculpture, pour partie un dispositif d’exposition. Les vitrines représentent l’arbre généalogique de l’artiste : chacun des étages de vitrine correspond à une génération, certains sont occupés par une pièce de tissu à motif ou une simple toile tissée, quand d’autres sont laissés vides. Ces trois catégories renvoient à la dispersion et à la fragmentation de l’héritage familial – un tapis de vingt mètres de long donné en 1929 à l’arrière-grand-père maternel de Rayyane Tabet par une tribu bédouine de Tell Halaf, où ce dernier participait à une expédition archéologique. Avant sa mort en 1983 et n’ayant aucun héritage à léguer, il décide de découper le tapis en cinq parties égales destinées à chacun de ses enfants auxquels il recommande de procéder de même pour leurs propres enfants, et ainsi de suite jusqu’à complète disparition de l’objet. À ce jour, le tapis est divisé en vingt-six parties couvrant cinq générations.

Genealogy témoigne d’une interrogation sur les stratégies d’exposition mises en place par les musées, en particulier celles ayant pour but de présenter des informations ou des fragments manquants. L’œuvre est complétée par un récit prononcé par l’artiste lui-même et repris tout au long de l’exposition, inspiré de l’histoire de son arrière-grand-père, engagé par les Français pour servir d’interprète à Max von Oppenheim et recueillir des renseignements secrets sur l’expédition organisée par l’archéologue allemand à Tell Halaf.

En constante évolution, le texte entremêle faits historiques et éléments autobiographiques évoquant les thèmes de la disparition et de la dispersion subies par les objets reçus en héritage : depuis la découverte du temple de Tell Halaf par von Oppenheim au début du XXe siècle, et sa relocalisation puis sa destruction à Berlin durant la Seconde Guerre Mondiale, jusqu’à la partition du tapis familial.


FAISONS DE L'INCONNU UN ALLIÉ

Adresse (espace temporaire) :
Ancien magasin Weber Métaux
16 rue Debelleyme
75003 Paris

Horaires :
Tous les jours du 11 au 23 octobre, de 11h à 22h.

Entrée libre